Nous appeler sfm@ville-orange.fr

De plus en plus de français optent pour la crémation (environ 35 %), et expriment ou non leurs volontés sur la destination de leurs cendres. C’est alors à la famille que revient de prendre cette lourde décision, sans réellement savoir quelles sont les possibilités légales.

C’est pourquoi le Centre Funéraire de la Ville d’Orange vous incite fortement à mettre par écrit vos volontés et à les confier à la personne qui se chargera de l’organisation de vos obsèques.

En effet en 2008 la loi du 19 décembre avait pour ambition de donner un cadre légal aux cendres en les assimilant à un corps et en imposant de les respecter en tant que tel. Mais elle avait aussi pour objectif de définir clairement quelles étaient les possibilités admises pour leurs destinations et d’en imposer le suivi administratif. Malheureusement cela a bouleversé les pratiques et les fausses informations colportées depuis cette époque ont la vie dure.

Les possibilités légales définies dans l’article L.2223-18-2 sont donc :

A la demande de la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles, les cendres sont en leur totalité :

  1. soit conservées dans l’urne cinéraire, qui peut être : inhumée dans une sépulture déposée dans une case de columbarium scellée sur un monument funéraire à l’intérieur d’un cimetière ou d’un site cinéraire
  2. soit dispersées dans un espace aménagé à cet effet d’un cimetière ou d’un site cinéraire (jardin du souvenir)
  3. soit dispersées en pleine nature, sauf sur les voies publiques. Dans ce cas il faut faire une déclaration à la mairie de la commune du lieu de naissance du défunt. L’identité du défunt ainsi que la date et le lieu de dispersion de ses cendres sont inscrits sur un registre créé à cet effet.
  4. soit dans l’attente d’une décision relative à la destination des cendres, l’urne cinéraire est conservée au crématorium pendant une période qui ne peut excéder un an.

Ce qui n’est pas dit mais qui par conséquent n’est plus autorisé c’est de les séparer, de les conserver au domicile, ou de les disperser dans un espace privé.

De plus, après la crémation, au moment où la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles viendra récupérer l’urne, elle devra compléter « la déclaration sur la destination des cendres » sur laquelle elle devra mentionner le choix du devenir des cendres et la commune de destination.

Il existe divers types d’urnes adaptés à la destination désirée, il est donc important de choisir en fonction. Votre conseiller funéraire est là pour vous guider dans ce choix difficile qui ne se limite pas à l’esthétique ou au prix. Par exemple : en carton plus pratique et écoresponsable pour la dispersion, ou en granit plus pérenne pour sceller sur un monument…

Enfin le devenir des cendres est un choix important qui doit être envisagé sur le long terme. En plus de s’assurer de respecter la volonté évoquée ou non du défunt, la destination doit pouvoir être acceptée par l’ensemble des proches y compris pour les générations futures qui ont parfois besoin d’un lieu de mémoire. Attention surtout à la dispersion des cendres, car ce n’est pas un geste facile à accomplir mais qui est surtout irréversible.