04 90 51 87 00 sfm@ville-orange.fr

Il est tout à fait possible d’envisager le décès d’une personne dans un autre lieu que dans son habitation. Même si dans 90% des cas cela se déroule à l’hôpital ou dans une maison de retraite, le transport du corps est alors nécessaire et ce sont les pompes funèbres qui s’occupent du transport. Peu importe le lieu du décès, un véhicule spécifique habilité sera déployé. N’hésitez pas à suivre les différentes informations suivantes pour connaître davantage le déroulement des opérations pour une personne décédée.

Le transport avant la mise en bière

Également appelé transport à visage découvert ou transport sans cercueil, c’est une opération qui se déroule du lieu du décès jusqu’à la chambre funéraire, ou au domicile. Un véhicule spécialisé est ainsi utilisé possédant un caisson réfrigérant pour ne pas altérer le corps. Cette opération se déroule dans les 48 heures maximum après le décès et est possible uniquement après que le médecin ait établi le certificat de décès et que le directeur de l’établissement ait donné son accord. Les Pompes funèbres qui procèdent au transport doivent obligatoirement fournir une déclaration à la mairie du lieu du départ et d’arrivée.

Le transport après la mise en bière

Dans un délai minimum de 24 heures et maximum de 6 jours après le décès, le transport après la mise en bière ou en cercueil est une étape essentielle pour que le défunt soit transporté vers le cimetière, le crématorium ou vers un lieu de culte. Pour assurer cette transition, des corbillards sont généralement utilisés et là aussi une déclaration aux communes de départ et d’arrivée doit obligatoirement être faite par les Pompes funèbres qui assurent le transport. Ce transport est réalisable après la déclaration de décès qui délivre également l’autorisation de fermeture de cercueil si c’est la même. Sinon c’est la mairie du lieu de fermeture qui le fera.

Le rapatriement

Lorsqu’une personne décède sur le territoire français ou à l’étranger, elle peut choisir, par le biais de son testament, de se faire inhumer dans son pays d’origine. Afin d’honorer sa dernière volonté, le transport international sera directement privilégié. Les Pompes funèbres prennent directement en charge l’organisation du transport aérien en s’occupant également des nombreuses formalités administratives que cela impose. En effet, le transport du corps dans un pays étranger nécessite des autorisations spécifiques par rapport à la commune du lieu de décès et du lieu d’inhumation.

 

Ce type de transport nécessite parfois l’obligation de faire des soins de conservation, suivant les pays qui l’imposent, et la mise en cercueil hermétique réalisée avec du zinc.

elit. eleifend efficitur. Aenean neque. facilisis mattis et,