Nous appeler sfm@ville-orange.fr

Lors du décès d’un proche, pour mieux présenter le corps du défunt, la famille peut ou doit faire des soins de thanatopraxie aussi appelés soins de conservation. Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

La thanatopraxie, qu’est-ce que c’est ?

La thanatopraxie, appelée également soins de conservation, est le procédé post mortem qui permet, en premier lieu, de préserver l’intégrité physique du défunt, et en second lieu de lui donner une apparence apaisée. Elle regroupe plusieurs techniques qui ont pour but de ralentir le processus de décomposition (thanatomorphose). Ce sont des actes invasifs qui procèdent par drainage des liquides et des gaz du corps et par injection d’un produit biocide en remplacement, puis en la réalisation d’un maquillage spécifiquement adapté pour corriger l’apparence du défunt en atténuant toutes traces éventuelles de douleurs, de maladies ou de blessures. Ainsi, l’objectif principal de la thanatopraxie est de garder le corps du défunt dans les meilleures conditions de conservation, notamment quand les funérailles ont lieu plusieurs jours après le décès. Il est à noter que chaque corps réagit différemment aux soins de conservation. Et que ces soins sont différents de la toilette funéraire. Notons aussi que cette intervention est payante, et n’est obligatoire que dans le cas d’un transport international, selon la législation du pays d’accueil ou de la compagnie aérienne. Néanmoins elle est fortement recommandée en cas de présentation du corps et plus encore que s’il y a eu une autopsie, ou dans certaines conditions de mort traumatique. Dans tous les cas, elle est réalisée par un thanatopracteur diplômé et fait l’objet d’une demande écrite de la personne qui a qualité pour pourvoir aux funérailles et d’une déclaration à la commune du lieu où elle sera pratiquée. Enfin lorsque le défunt est porteur d’une prothèse fonctionnant au moyen d’une pile (stimulateur cardiaque) elle devra obligatoirement être retirée par un thanatopracteur avant la mise en bière, qui devra rédiger une attestation du retrait.

Pourquoi faire de la thanatopraxie ?

 

Plusieurs raisons justifient la pratique de la thanatopraxie. D’abord, cette méthode est recommandée pour protéger les proches qui vont veiller le défunt. Un corps non embaumé subira une décomposition rapide et les fluides sont les principaux transmetteurs de bactéries. Le soin de conservation réduit tous risques de contamination. C’est donc primordial afin de protéger la famille, surtout les enfants en bas âge et les personnes vulnérables avec un système immunitaire fragile. Ensuite, grâce aux effets de conservation des produits de thanatopraxie il pourra être veillé dans une chambre funéraire ou à son domicile pendant plusieurs jours en attendant les obsèques, sans que les signes visibles de décomposition ou les odeurs ne viennent perturber cette présentation. Enfin grâce au maquillage et aux soins de présentation, le défunt reprendra un aspect plus « naturel », comme s’il dormait. Tout cela permet au final d’apaiser les proches et de les aider à faire leur deuil plus sereinement.

*Les techniques utilisées pour la thanatopraxie

– L’injection du produit biocide

Comme ces produits dérivés du formol sont classés produits dangereux à manipuler, dangereux à respirer, cancérigène, mutagène et reprotoxique, la personne décédée sera placée dans un laboratoire répondant aux exigences réglementaires d’équipements et de ventilation. Le thanatopracteur diplômé doit d’abord être équipé de gants, d’une charlotte, d’une blouse, de surchaussures, d’un tablier, de lunettes ou de visière et d’un masque. Après cela, il va commencer par déshabiller le défunt et réaliser une toilette complète. Il désinfecte tous les orifices et le visage. Puis il va inciser une ou plusieurs artères (carotide, fémorale…). Au niveau de l’incision choisie, il va ensuite placer, à l’intérieur, une petite canicule par laquelle il injecte le produit qui viendra remplacer le sang. 

Une seconde incision sera ensuite réalisée sous le sternum, où il insèrera un trocart pour ponctionner le contenu de l’estomac.

Enfin il va mécher les orifices, puis suturer les incisions réalisées.

– L’habillage et le maquillage

Le thanatopracteur ferme les yeux et effectue un point de bouche, pour éviter qu’ils ne se rouvrent. Puis, il va mettre des protections et habiller la personne avec les vêtements remis par ses proches. Le visage du défunt sera ensuite massé avec un baume réhydratant, coiffé et rasé si nécessaire. La famille peut effectuer une demande spécifique concernant la cosmétique. Sans requête spéciale, un maquillage neutre sera fait uniquement pour redonner un teint « naturel » et corriger et masquer les traces éventuelles de maladie ou de blessures. 

Où sont réalisés les soins de thanatopraxie ?

 

La thanatopraxie se fait dans le laboratoire spécifiquement aménagé des établissements funéraires (chambres funéraires, funérarium, athanée…) ou hospitaliers (chambres mortuaires). Ils peuvent aussi être réalisés au domicile du défunt uniquement s’il y est décédé et dans les 36 heures suivant le décès. De plus, le domicile devra répondre aux exigences de configuration et d’aménagement permettant de garantir la sécurité des personnels et des proches du défunt. (Taille de la pièce, ouvertures, aération, lit médicalisé…) Les conditions de réalisation sont prévues à l’article R. 2213-2-2 du Code Général des Collectivités Territoriales.